Le supplément Forces of Warmachine: Retribution of Scyrah est le premier livre d’armée prévu spécialement pour la 2éme version du formidable jeu Warmachine. Il présente en intégralité une nouvelle armée dans les royaumes d’acier : les Elfes d’Ios. C’est la première fois que Privateer Press développe une nouvelle race en tant qu’armée autonome depuis la création du jeu. Il faut bien l’avouer, se livre est donc un petit événement dans les royaumes d’acier.

Sans_titre_1


Lorsque j’ai vu pour la première fois les photos des figurines d’elfes de la Retribution de Scyrah trainer sur le Net, je dois dire que j’étais plus que sceptique concernant l’avenir plus ou moins proche de Warmachine, tant le graphisme et le design des figurine me faisait penser a un mauvais mélange entre des Eldars, des Tau, et de quelconques figures issues de Mangas. Puis petit a petit, au fur et a mesure des nouvelles photos traînant sur la toile, je me suis fait a leur gravure, leur trouvant par la même une identité visuelle propre et un coté plus attirant.

Ne voulant pas mourir idiot et a la recherche d’une nouvelle armée, je me suis acheter le livre d’armée, ainsi qu’une poignée de figurine, pour me faire ma propre idée. Première grosse surprise concernant les figurines : elles sont de très bonne qualité et souffrent cruellement du syndrome PP : Photographe Pourris. Une fois en main, les figurines sont réellement mieux proportionnées qu’elles ne le semblent en photo. Je ne sais définitivement pas pourquoi Privateer Press continues a se tirer une balle dans le pied avec leurs prises de vues aux angles catastrophiques. Leurs figurines méritent beaucoup mieux que leur traitement actuel. Cependant, le plus grosse surprise vient du livre lui-même.

J’ai acheté le livre en couverture souple, simplement parce que je trouve cela plus pratique et que les pages se décrochent moins avec le temps. Première surprise : le livre fait 116 pages couleurs pour une vingtaine de livre sterling, se qui est plutôt une très bonne nouvelle. Le design du livre est très agréable à l’ œil, les illustrations sont superbes (sauf celle de Emrah Elmasli page 19, qui avait déjà « œuvré » dans Hordes Metamorphosis. Une fois, sa peut être une erreur, deux fois je ne comprends pas… encore une bizarrerie de mauvais goût de PP…). Le livre se décompose en plusieurs parties :

- l’histoire des Elfes d’Ios: cette partie forte d’une cinquantaine de pages débute par un récit de la première action militaire de grande envergure organisée par les Elfes. Un récit très agréable à lire, et qui pose bien le décor. Suit a cela l’histoire complète des elfes, depuis la fondation de l’empire Elfe jusqu'à se qui déclencha la montée en puissance de la Rétribution de Scyrah. Cette partie a été un vrai bonheur à lire pour moi qui suis relativement nouveau dans l’univers de Warmachine, puisqu’il décrit les derniers événements historiques des royaumes d’acier, mais vu du coté Elfique. Il est parfait comme livre d’introduction à la MKII pour un novice, puisqu’il permet de rattraper quelques peu le retard qu’on peu avoir sur l’excellent fluff de PP toujours en évolution. Inversement, il se peut que cette partie du livre ne soit pas réellement palpitant pour un fan, simplement parce que la majorité de se fluff a été disséminé dans de nombreux No Quarter Magasine au cours des dernières années. Une description précise des différentes forces militaires qui composent la Retribution et son organisation vient clore la section histoire du livre.


- La partie règles de jeu :
cette section indispensable débute avec une réelle nouveauté : les armées à thème. Cinq armées vous sont proposées, chacune devant être dirigée par un Warcaster bien défini. En fonction de celui-ci, et si votre armée comporte un certain type de guerrier, vous obtenez un avantage. Si vous respectez une autre contrainte supplémentaire, vous obtiendrez un deuxième avantage, jusqu'à un maximum de quatre bonus.

Par exemple, si votre warcaster est un assassin, et que votre force ne comporte que telle et telle unité d’assassin, vous obtenez un premier bonus (généralement la possibilité de recruter plus d’unités d’assassin que dans une force standard). Si en plus vous n’avez que des warjack léger dans votre force, vous obtiendrez un deuxième bonus, et ainsi de suite.

Les plus sceptiques d’entre vous noterons que cela peut pousser certains a acheter plus de figurines que les Fa ne l’autorisent, (un peu comme l’est Apocalypse pour GW) mais ces règles restent optionnelles, bien que complètement légales et ne nécessitant pas l’accord préalable de votre adversaire. Je pense personnellement que cette nouveauté apporte une profondeur énorme aux warcasters et a vos parties. Elle est à elle seule un pur bonheur pour un joueur qui ne souhaite collectionner qu’une seule et unique armée, lui donnant des possibilités de composition d’armée plus grandes sans réellement déséquilibrer le jeu. (Les restrictions sont parfois tellement importantes qu’on se demande même parfois qui pourrait bien avoir le courage ou l’inconscience d’aligner une pareille armée !)

Viens ensuite la partie décrivant chaque figurine ou unité composant elle-même l’armée d’Ios, chacune illustrée avec talent par Andréa Uderzo. Au programme, cinq warcasters vraiment différents, allant du sorcier et guerrier en passant par l’assassin. Même si les concepts sont vraiment intéressants, rien de bien original ici. Viens ensuite la description des six Warjacks Elfes (3 légers, 3 lourds) avec leur fonctionnement a base de champ d’énergie plutôt original, et pour finir 8 unités (dont certaines avec leurs UA) et 11 solos ou UA. Ici non plus, rien de bien original : un solo, une unité et une UA par type de guerrier. C’est vraiment à cette section qu’on comprend que les Elfes d’Ios ne sont pas une pâle copie de se qu’on trouve ailleurs, parce que moi, voir des elfes avec des armes a feu cloppe au bec, sa me plait beaucoup plus que l’eternel sylphide en collant vert qui se planque dans les bois…

Mais le réel intérêt de cette section viens ensuite des possibilités offertes en terme de jeu. Et là c’est complètement autre chose, car même si les concepts des différentes unités ne sont pas transcendants, il faut avouer que les elfes de Scyrah peuvent absolument tout faire, et avec panache ! Les warcasters sont tous très typés (sauf Kaelyssa qui peut laisser un peu de souplesse tactique) et plutôt violents dans leurs rôles, tout comme l’est le reste de l’armé. En effet, chaque entrée du livre laisse vraiment des possibilités tactiques plutôt énormes sans pour autant être invulnérables, car très spécialisées. A noter que les Solos de la rétribution sont particulièrement puissants, mais coutent quand même un peu cher.

Point de vue jeu, les elfes ressemblent vraiment a se qui ressemble le plus a une armée de troupes d’élite avec tout les risques que sa comporte, mais semble réellement très amusante a jouer malgré la relative faiblesse de leur gamme par rapport aux armées plus anciennes. Aucune unité ne semble vraiment faible inutile (un doute quand même concernant la cavalerie) et leurs différences très marquées promet des heures de jeux sans se lasser.

- la section modélisme: Cette section commence par des astuces de peinture détaillées avec pas à pas pour toutes les couleurs clés des elfes de Scyrah : peau elfique, armure blanche, effet lumineux bleutés, cuir kaki, cuir olive, cuir gris, vert militaire Iosien, métalliques bleutés et violets, ainsi que les différentes teintes de cheveux plus colorées (bleu électrique, blond platine, marron/violet, gris/magenta… tout un programme !) et pour finir, quelques pages de galerie photo viens clôturer le livre. Même si cette section est plutôt bonne (même excellente concernant les pas à pas), on ne peut que regretter de ne pas voir une petite section sur les décors Iosiens (architecture, couleurs, matériaux utilisées) et sur différentes façons de socler vos figurines.

cinq

Je ne peux décemment pas mettre 6/6 a se livre, pour la simple et bonne raison qu’il n’est distribué qu’en anglais a l’heure actuelle, et que cela nuis considérablement au plaisir de relire la partie de cinquante page d’historique mais aussi et surtout cela nuis au développement de Warmachine et Hordes en France. Quel dommage, quand on sait que se jeu ne souffre d’aucun défaut majeur et qu’il mériterai vraiment beaucoup mieux !

Néanmoins pour ceux que l’Anglais ne rebute pas, jetez vous sur ce livre, vous ne regretterez pas votre achat, a tel point que je me demande si je ne ferai pas mieux de ne jouer que la Rétribution pour pouvoir profiter pleinement de se magnifique supplément et de toutes les possibilités qu’il apporte !

au plaisir, HEXERIS